Besoin d'accompagnement pour débuter ou vivre au quotidien avec votre capteur de glucose Abbott ?

Appelez notre Service Clients au 0 800 10 11 56* (touche 1, choix 3) pour un accompagnement à la 1ère pose et démarrage du capteur ou pour toute question relative à l’utilisation du système. 
Découvrez également notre programme d'accompagnement en ligneCliquer ici pour y accéder.  

©2024 Abbott. INSTIT-ADC-86391v2 03/24. Abbott France • 40/48 rue d’Arcueil CP 10457 94593 RUNGIS Cedex • 602 950 206 RCS Créteil

PayPal
American Express
Visa Icon
Mastercard Icon

Garantie de remboursement sous 14 jours (consultez les Conditions Générales de Ventes)

money-refund

Délai d'expédition estimé entre 2-3 jours ouvrés (France Métropolitaine), et entre 5-7 jours ouvrés (DROM-COM)

delivery

Tous les paiements sont sécurisés et cryptés

safe

Votre panier est vide

Vous souhaitez acheter nos Produits ?
Découvrez notre capteur FreeStyle Libre 3 et ajoutez-le à votre panier.

Le diabète de type 1 : alimentation

On sait aujourd’hui que le diabète de type 1 est une maladie causée par une destruction des cellules du pancréas chargées de produire de l’insuline, l’hormone qui régule la glycémie. Le traitement substitutif par insuline permet de maîtriser la glycémie/le taux de glucose. L’alimentation a une influence directe sur la glycémie/le taux de glucose… Il est important de comprendre l’impact de l’alimentation pour pouvoir garder le contrôle de son diabète !

Le diabète de type 1 alimentation

Pas d’aliment interdit

Il y a quelques années encore, on pensait que c’était le sucre qui provoquait le diabète et on « interdisait » aux diabétiques toute consommation de sucre. En réalité, le sucre n’est pas responsable du diabète : le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. En adaptant bien les quantités d’insuline aux glucides (sucres) que l’on mange, on peut parvenir à maîtriser sa glycémie/son taux de glucose. Par conséquent, il n’y a pas d’aliment interdit dans le diabète1.

Pour une même quantité de glucides, certains aliments augmentent très rapidement la glycémie/le taux de glucose : on parle d’aliments à indice glycémique élevé (comme le pain, ou encore les sirops, et les sodas). Il ne s’agit pas forcément des aliments les plus sucrés en goût. Ces aliments sont à consommer avec modération par les personnes souffrant de diabète car ils peuvent provoquer des hyperglycémies difficiles à anticiper. Pour les apports glucidiques, il est recommandé de privilégier les aliments à indice glycémique faible, comme les féculents (riz, pâtes, légumes secs), le lait, les fruits et les légumes2,5.

L’augmentation de la glycémie/du taux de glucose dépend aussi du contexte. Consommer des glucides à jeun augmente le pouvoir hyperglycémiant des aliments. C’est pourquoi il est conseillé de manger les aliments sucrés en fin de repas lorsque l’estomac est plein. Le sucre est en quelque sorte « dilué » dans le bol alimentaire, ce qui entraîne une augmentation moins brutale de la glycémie. Que ce soit pour les patients diabétiques ou toutes personnes non diabétiques, les diététiciens recommandent une alimentation équilibrée qui correspond pour les glucides à 40 à 50 % de l’apport calorique total. L’apport des fibres dans l’alimentation (par exemple dans les fruits et légumes) permet également de diminuer le pouvoir hyperglycémiant des glucides et permet d’améliorer le transit intestinal. On recommande d’intégrer dans son alimentation entre 20 et 30 g de fibres par jour3–5. Ces recommandations ne sont pas destinées exclusivement aux patients diabétiques mais participent à une alimentation équilibrée pour l’homme.

Calculer les glucides pour maîtriser la glycémie : l'insulinothérapie fonctionnelle

Depuis plusieurs années maintenant, avec la connaissance du diabète et de l’insuline, les médecins et les patients ont mis au point l’insulinothérapie fonctionnelle. Elle permet aux patients de reconnaitre les aliments contenant des glucides et d’adapter les doses d’insuline à l’alimentation. Ce calcul des glucides nécessite un vrai apprentissage, mais il permet d’aider à comprendre et à gérer les doses d’insuline afin d’éviter les hypo/hyper post-prandiales (2h après les repas). On commence généralement à apprendre la teneur en glucide des repas au cours d’une hospitalisation de semaine, ou d’un hôpital de jour.

Le raisonnement en glucides peut se décliner sur diverses méthodes, de la plus simple à la plus experte2,5.

  • Premier niveau : « sans compter ». Le patient connait pour chaque type de repas une quantité d’insuline adaptée. La personne sait par exemple que son petit-déjeuner habituel contient 80 g de glucides. Le diabétologue donne au patient la dose d’insuline nécessaire pour son petit déjeuner habituel. Cette première méthode est simple pour les personnes qui mangent toujours à peu près la même chose (au moins concernant la quantité de glucides).
  • Deuxième niveau « en portions ». Le patient n’apprend pas la quantité de glucide par repas mais par portion alimentaire. Par exemple 100 g de frites = 30 g de glucides Le diabétologue donne au patient son ratio, c’est-à-dire la quantité d’insuline nécessaire par portion. Chaque ratio est adapté à chaque patient et parfois à chaque moment de la journée. Il reste à faire une règle de trois au moment du repas pour calculer sa dose d’insuline par repas. Cet apprentissage se fait avec l’aide des diététiciens et des médecins. Cette méthode peut nécessiter quelques  semaines d’apprentissage et un peu d’expérience, mais une fois qu’on la maîtrise, on peut s’adapter à toutes les situations2,5 ! 

Une alimentation équilibrée et riche en fibres

Les conseils alimentaires sont les mêmes que l’on vive avec un diabète ou pas. On conseille donc une alimentation équilibrée, comprenant les différents groupes alimentaires (légumes, fruits, féculents, lait et viandes), riche en fibres, sans oublier de boire suffisamment d’eau5.

Il n’est abordé ici que les glucides dans l’alimentation mais une alimentation équilibrée contient aussi des lipides (graisses) et des protides (viandes ou protides végétaux). Ces deux types d’aliments ne font pas ou peu varier la glycémie c’est pourquoi ils ne sont pas abordés dans cette rubrique.

 

Découvrez

My Freestyle Logo

Des ressources exclusives pour les utilisateurs de la gamme FreeStyle.

Freestyle
Freestyle
Freestyle

  

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez informé des dernières actualités sur le diabète et recevez des conseils & astuces, des idées de recette et des articles divers & variés sur la gestion du diabète au quotidien. 

Veuillez saisir votre adresse mail.
 

Références :

1. Diabète et alimentation : les fondamentaux. Disponible sur: https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/equilibre-alimentaire/diabete-alimentation-fondamentaux

2. Sachon C. Insulinothérapie fonctionnelle. EMC 2014.

3. L’alimentation en cas de diabète. Disponible sur: https://www.federationdesdiabetiques.org/information/alimentation-diabete

4. Alimentation et diabète  Ajd. Disponible sur: http://www.ajd-diabete.fr/le-diabete/vivre-avec-le-diabete/lalimentation/
5. Monnier L, Colette C. Diététique des états diabétiques. EMC 2017.

Images utilisées uniquement à des fins d'illustration. Il ne s’agit ni de vrais patients, ni de vrais professionnels de santé.

Document environnement. ©2023 Abbott.

INSTIT-ADC-56113v2 05/23

Loading...