Besoin d'accompagnement pour débuter ou vivre au quotidien avec votre capteur de glucose Abbott ? Découvrez notre programme d'accompagnement en ligne !

Cliquer ici pour vous inscrire au programme de formation.  

©2023 Abbott. INSTIT-ADC-86391v1 12/23. Abbott France • 40/48 rue d’Arcueil CP 10457 94593 RUNGIS Cedex • 602 950 206 RCS Créteil

PayPal
Visa Icon
Mastercard Icon
Trusted Shops

Garantie de remboursement sous 14 jours (consultez les Conditions Générales de Ventes)

money-refund

Délai d'expédition estimé entre 2-3 jours ouvrés (France Métropolitaine), et entre 5-7 jours ouvrés (DROM-COM)

delivery

Tous les paiements sont sécurisés et cryptés

safe

Votre panier est vide

Vous souhaitez acheter nos Produits ?
Découvrez notre capteur FreeStyle Libre 3 et ajoutez-le à votre panier.

Vous avez un diabète ? 

Découvrez la Mesure en Continu du Glucose (MCG) : une innovation technologique pour gérer le diabète

Quels sont les avantages par rapport à l’autosurveillance glycémique (ASG) ? Quelles sont les principales différences avec le suivi capillaire (piqûre au bout du doigt) ?

  

L'importance du suivi de la glycémie

Le diabète suggère un contrôle régulier de la glycémie. L’objectif est, à court terme, de réduire les complications aigues du diabète : hypo- et hyper-glycémies1, et à long terme, maintenir la qualité de vie en évitant les complications2 - 4.

Pendant plusieurs années, la seule façon de contrôler sa glycémie était la surveillance capillaire : des piqûres au bout des doigts à réaliser durant la journée.

Aujourd’hui, ce temps est révolu avec l'arrivée de la Mesure en Continu du Glucose (MCG), connue également sous le nom de capteur de glucose. Cette technologie est devenue le standard de prise en charge des patients traités par insuline5,6 pour l'autosurveillance de leur taux de glucose.

Késako : diabète, glycémie, hypo et hyperglycémie ?  

La gestion du diabète suggère une gestion de la glycémie et de ce qui peut l'impacter. Voici, ci-dessous, de plus amples explications sur l'importance de la régulation glycémique dans le diabète.

Un peu de vocabulaire

  • Glycémie7

    Concentration / taux de glucose circulant dans le sang.

  • Diabète (hyperglycémie chronique)8,9

    Il s'agit d'une maladie chronique se traduisant par une augmentation durable du taux de glucose dans le sang. On parle d’hyperglycémie chronique. Il existe plusieurs types de diabètes. (Voir la section Comprendre le Diabète). Son traitement repose, en partie, sur des médicaments qui ont pour effet de diminuer la glycémie (effet hypoglycémiant).

  • Hypoglycémie (glycémie basse)10

    On parle d'hypoglycémie quand le taux de glucose dans le sang est bas (< 70mg/dL). Les hypoglycémies surviennent essentiellement suite à une prise médicamenteuse importante / inadaptée, à l’absence de repas ou un repas trop léger, à une activité physique intense / non prévue.

    Dans ce cas, le corps va tenter de contre balancer cette hypoglycémie et envoyer des signaux d’alertes dont les symptômes sont très variables d’une personne à l’autre : palpitations, tremblements, sueurs, maux de tête...

    Les personnes sujettes à de fréquentes hypoglycémies peuvent, avec le temps, ne plus ressentir ces signaux d’alertes. Ce qui les rendent encore plus difficiles à déceler.  Or, l'hypoglycémie est une complication aigue sérieuse des patients atteints de diabète qu’il faut prendre en charge, au risque de conduire, dans les situations les plus sévères, à la perte de conscience. On parle de coma hypoglycémique.

    L’hypoglycémie est une des raisons essentielles à l'autosurveillance de la glycémie. Elle l’est d’autant plus, lors de la prise de traitements hypoglycémiants comme l’insuline ou les sulfamides hypoglycémiants par exemple.

  • Hyperglycémie (glycémie élevée)10

    On parle d'hyperglycémie quand le taux de glucose dans le sang est trop élevée (> 180mg/dL). Une hyperglycémie survient généralement suite à une prise alimentaire sans prise médicamenteuse, suite à un épisode de stress important ou suite à une infection.

    Des épisodes chroniques d’hyperglycémies peuvent avoir des conséquences sérieuses et induire ce qu'on appelle les complications long terme du diabète. (Voir la section Comprendre le Diabète).

    Il est important d'éviter autant que possible ces épisodes hyperglycémiques et savoir réagir correctement lorsqu'ils surviennent. La surveillance glycémique est un outil essentiel face à l’hyperglycémie.

À quoi sert la glycémie ?7

Pour fonctionner correctement, le corps a besoin d'apport en glucose (sucre). Il s'agit d'un carburant indispensable à toutes nos cellules qui va leur être distribué par la circulation sanguine et l’insuline.

C'est pourquoi, il est très important pour l'organisme de maintenir un taux de glucose sanguin (glycémie) acceptable, au-dessus d'un certain seuil, tout au long de la journée, afin de répondre constamment au besoin en énergie des organes. Le premier consommateur de glucose dans l'organisme est le cerveau. C’est pourquoi, lors d’une hypoglycémie et notamment lorsqu’elles sont sévères (niveau de glucose trop bas), ce dernier peut en pâtir. 

Comment la glycémie est-elle régulée ?7,10,12,13

Sur une journée, la glycémie est sujette à de nombreuses variations. Elle augmente notamment après le repas, on parle alors de glycémie post- prandiale pouvant mener à une hyperglycémie. À l'inverse entre les repas, en cas de jeûne prolongé ou encore d'activité physique intense, l'organisme doit faire face à une baisse de la glycémie pouvant mener, dans ce cas-là, à une hypoglycémie.

Pour limiter ces variations et garantir un taux de glucose stable, l’organisme régule finement cet équilibre en consommant le glucose via les cellules, en le stockant ou à l’inverse en l’éliminant ou en le déstockant.

L'insuline et le gluca gon, deux hormones produites par le pancréas participent à cet équilibre :

  • L'insuline va orchestrer l'utilisation et le stockage du glucose par les cellules (après un repas par exemple) : elle a donc pour effet de diminuer la glycémie (action hypoglycémiante).
  • Le gluca gon quant à lui va permettre le déstockage et la production de glucose par les cellules (pendant une activité physique par exemple) : il a donc pour effet d'augmenter la glycémie (action hyperglycémiante).

Les hormones du stress (comme l'adrénaline et le cortisol) jouent également un rôle pour augmenter la glycémie.

Diabète et glycémie : quel est le lien ?11,14,15

Le diabète est la résultante d’une augmentation durable du taux de glucose dans le sang (glycémie). On parle d’hyperglycémie chronique. Son traitement repose, en partie, sur des médicaments, comme l'insuline, qui ont pour effet de diminuer la glycémie.(Voir la section Comprendre le diabète).

La glycémie dépend de plusieurs facteurs : l’alimentation (notamment la quantité de glucides ingérée), de l'exercice physique, du traitement... (Voir les sections Activité Physique et Alimentation pour comprendre leurs impacts sur le diabète).

Une connaissance des circonstances pouvant faire varier la glycémie, permet d'adapter le traitement et les activités aux différentes situations quotidiennes. Par exemple, en cas d'effort physique programmé, il peut être pertinent de maintenir un niveau de glycémie légèrement plus élevé avant l’effort afin de subvenir aux besoins de l’organisme. D’autres situations comme les voyages ou les transports peuvent être pertinents à anticiper (décalage horaire, immobilisation). Ainsi, anticiper les effets du traitement et des activités, comme les repas ou les exercices physiques, permet d'améliorer la gestion du diabète.

Diabète : pourquoi contrôler votre glycémie ?7,15,16

Le contrôle régulier de la glycémie permet d'adapter précisément les traitements (insuline) en fonction des différentes situations quotidiennes et ainsi de limiter les potentielles complications aigues comme les hypo- et hyper-glycémies. L’objectif est à long terme est de maintenir la qualité de vie en évitant les complications2 - 4.(Voir la section Gestion du diabète pour plus de conseils). Les études scientifiques ont démontré que chez les patients insulinodépendants, plus ils s’autosuivent, plus leur diabète et leur glycémie sont équilibrés.

La MCG : de quoi s'agit-il ?17

La mesure en continu du glucose (MCG) permet de suivre l'évolution du taux de glucose interstitiel en temps réel tout au long de la journée.

En plus de votre valeur actuelle du taux de glucose, les systèmes de la MCG affichent une flèche de tendance indiquant l’évolution (vitesse et variation) du glucose sur les 15 dernières minutes. Ce qui aide à anticiper et à prendre les décisions nécessaires face à la survenue de potentiels évènements hypo- et hyperglycémiques.

Certains systèmes sont même équipés d'alarmes (à définir avec votre médecin) qui permettent d’avertir en cas d'hypo- ou d'hyperglycémie.

Les systèmes de MCG offrent également la possibilité d'afficher sous forme de courbe les différentes valeurs de glucose, ce qui aide à mieux comprendre comment les repas, l'activité physique et la prise d'insuline font varier le taux de glucose tout au long de la journée.

Quels sont les avantages par rapport à l'auto-surveillance glycémique (ASG)* ? 

Remplace la piqûre au bout du doigt

La MCG est un moyen indolore de vérifier le taux de glucose à tout moment de la journée de façon discrète et pratique, comparée à l'autosurveillance glycémique (ASG).

Fournit un aperçu des données de glucose, affichées en continu sur 24h

La MCG mesure jour et nuit le glucose ce qui permet un aperçu du profil glycémique et peut ainsi aider à adapter le traitement en fonction des situations quotidiennes.

    Permet une plus grande maitrise des hypos et hyperglycémies

    La flèche de tendance qui indique l'évolution du glucose ou encore les alarmes hypo- et hyperglycémiques peuvent aider à anticiper de potentielles complications, pour plus de sécurité.

       

    Bénéfices cliniques prouvés18-21

    En plus de l'amélioration de la qualité de vie, il a été démontré que la MCG améliore les paramètres cliniques du diabète (réduction de l'Hb1Ac, augmentation du Temps passé dans la Cible -TIR...).

    Permet un suivi optimisé (partage des résultats avec le médecin ou les proche)

    Avec certains dispositifs il est possible de partager les données de glucose avec le médecin pour un suivi optimal, et/ou avec les proches. 

    * Education à l'utilisation pratique et à l'interprétation de la Mesure Continue du Glucose : position d'experts français, Médecine des Maladies Métabolique Hors Série n° 1, Vol. 11, Juin 2017

    Comment ça fonctionne ?17,22

    La MCG permet la mesure en continu du glucose grâce à un dispositif constitué d'un capteur, d'un transmetteur (dans certains cas, le transmetteur est directement intégré dans le capteur) et d'un récepteur.

    Le capteur

    En fonction du fabricant, le capteur peut être déjà couplé au transmetteur (capteur "deux-en-un" avec un transmetteur intégré) ou doit être couplé à un transmetteur.

    À placer soi-même sur la peau (à l'arrière du bras, sur l'abdomen ou sur le haut des fesses en fonction du fabricant) et à remplacer régulièrement (entre 7 et 14 jours selon les fabricants).

    Il mesure en continu, grâce à un filament souple sous la peau, le glucose présent dans le liquide interstitiel (le liquide présent entre les cellules de l’organisme) en émettant un signal électrique dont l'intensité est proportionnelle à la concentration de glucose.

    Le transmetteur

    Le transmetteur peut être déjà intégré au capteur en fonction du fabricant.

    Il permet de transmettre le signal électrique du capteur au récepteur à intervalles de temps réguliers (entre 1 et 5 minutes selon les fabricants).

      Le récepteur

      Il permet de recevoir le signal et d'afficher la valeur correspondante du taux glucose. Les données de glucose peuvent s'afficher automatiquement sur le récepteur ou bien via un scan du capteur selon le dispositif.

      Selon les systèmes, le récepteur peut être un téléphone muni d'une application dédiée, un lecteur, ou encore une pompe à insuline.

          

      La MCG et piqûre au bout du doigt : quelles différences ?17,22

      La principale différence réside dans le milieu où est faite la mesure du glucose : le sang vs le liquide interstitiel.

      • La piqûre au bout du doigt

        Les lecteurs de glycémie mesurent à un instant T le glucose (sucre) dans le sang (vaisseaux sanguins) au moyen d'une piqûre au doigt et donnent un résultat immédiat. Ils n’indiquent pas l’évolution de la glycémie entre deux valeurs. C’est une photo à un instant T précis.

        Elle nécessite de réaliser un certain nombre de mesures dans la journée pour atteindre un contrôle glycémique optimal. De plus, ces systèmes ne permettent pas de connaitre la valeur de la glycémie entre chaque contrôle (des hypoglycémies et des hyperglycémies peuvent passer inaperçues, notamment la nuit).

      • La MCG

        La MCG mesure en continu la concentration de glucose dans le liquide interstitiel (liquide entourant les cellules de l’organisme) au moyen d'un capteur porté sur une période donnée.

        Avec la MCG on a accès au taux de glucose régulièrement, aux flèches de tendance et à l’historique des dernières heures de données.

      Bon à savoir :17,22

      Le glucose pénètre d’abord dans le sang puis se diffuse dans le liquide interstitiel. Cette diffusion prend du temps, c'est pourquoi il peut y avoir un léger décalage temporel entre le glucose interstitiel mesuré par le capteur de MCG et le glucose sanguin. Pour la plupart des patients, ce délai est de 5 à 10 minutes.

      Pour en savoir plus, visionnez notre vidéo explicative en vous connectant à l'espace MyFreeStyle.

        

      Bienvenue dans la gestion du taux de glucose du 21ème siècle !

      Aujourd'hui, plusieurs systèmes de MCG sont disponibles pour les patients, variant selon plusieurs critères comme la taille, la durée de port du capteur, la nécessité d'une calibration, la possibilité d'un couplage avec une pompe à insuline, ou encore le coût. Les systèmes de MCG ouvrent la voie à l'insulinothérapie « en boucle fermée » également appelée pancréas artificiel, permettant la transmission automatique des glycémies en temps réel à un algorithme régissant une pompe à insuline.

      Finalement, le choix du système dépend des besoins et des attentes.

      N’attendez plus, parlez-en avec votre médecin !

            

          

      Découvrez

      My Freestyle Logo

      Des ressources exclusives pour les utilisateurs de la gamme FreeStyle.

      Freestyle
      Freestyle
      Freestyle

        

      Références : 

      1. Rodblard D. Continuous Glucose Monitoring: A Review of Recent Studies Demonstrating Improved Glycemic Outcomes. Diabetes Technology & Therapeutics 2017 ;19(3) :S25-37.

      2.Stratton IM, Adler AI, Neil HA, Matthews DR, Manley SE, Cull CA, Hadden D, Turner RC, Holman RR. Association of glycaemia with macrovascular and microvascular complications of type 2 diabetes (UKPDS 35): prospective observational study. BMJ. 2000;321(7258):405–412.

      3.UK Prospective Diabetes Study Group. Tight blood pressure control and risk of macrovascular and microvascular complications in type 2 diabetes UKPDS 38. BMJ. 1998;317(7160):703–713.

      4. Diabetes Control and Complications Trial Research Group. Effect of intensive diabetes treatment on the development and progression of long-term complications in adolescents with insulin-dependent diabetes mellitus: Diabetes Control and Complications Trial. J Pediatr. 1994;125(2):177–188.

      5. Manuel d’utilisation FreeStyle Libre 2.

      6. Avis HAS FreeStyle Libre 2 daté du 18 octobre 2022.

      7. Glycémie | Normes de Gycémie | Taux de Sucre dans le Sang (federationdesdiabetiques.org) - consulté le 25/10/2023

      8. Qu'est-ce que le diabète ? | ameli.fr | Assuré - consulté le 25/10/2023

      9. Diabète (who.int) - consulté le 25/10/2023

      10. Hypoglycémie, hyperglycémie et acidocétose | ameli.fr | Assuré  - consulté le 25/10/2023

      11. La gestion de la glycémie et du diabète en voyage (federationdesdiabetiques.org) - consulté le 25/10/2023

      12. Insuline : rôle de l’insuline | à quoi sert l’insuline ? (federationdesdiabetiques.org) - consulté le 25/10/2023

      13. Rôle du gluca gon dans la physiopathologie et le traitement du diabète – ScienceDirect - consulté le 25/10/2023

      14. Bon usage des dispositifs médicaux- Indications et prescription d’une autosurveillance glycémique chez un patient diabétique. HAS Octobre 2007

      15. Guerci B et al. Pratique de l’autosurveillance glycémique en France: données d’une enquête nationale. Santé Publique 2017/2 (Vol. 29), pages 229 à 240

      16. Davidson P.C et al. A cause-and-effect-based mathematical curvilinear model that predicts the effects of self-monitoring of blood glucose frequency on hemoglobin A1c and is suitable for statistical correlations. J Diabetes Sci Technol. 2007 Nov;1(6):850-6

      17. Capteur de Glucose | Appareils pour Mesurer la Glycémie en Continu (federationdesdiabetiques.org) - consulté le 25/10/2023

      18. Evans M. et al. Reductions in HbA1c with Flash Glucose Monitoring Are Sustained for up to 24 Months: A Meta-Analysis of 75 Real-World Observational Studies. Diabetes Ther. 2022 Jun; 13 (6): 1175-1185.

      19. Carlson AL et al. Flash glucose monitoring in type 2 diabetes managed with basal insulin in the USA: a retrospective real-world chart review study and meta-analysis . BMJ Open Diab Res Care 2022;10:e002590.

      20. Leelarathna L. et al. Intermittently Scanned Continuous Glucose Monitoring for Type 1 Diabetes. N Engl J Med. 2022 Oct 20;387(16):1477-1487.

      21. Fokkert M. et al. Improved well-being and decreased disease burden after 1-year use of flash glucose monitoring (FLARE-NL4). BMJ Open Diab Res Care 2019;7:e000809.

      22. Autosurveillance glycémique interstitielle : nouveau dispositif disponible ! (infos-diabete.com)

      Images utilisées à des fins d'illustration. Il ne s'agit pas de vrais patients. Document d'environnement. © 2023 Abbott.

      INSTIT-ADC-84120v1 10/23.

      Loading...