Besoin d'accompagnement pour débuter ou vivre au quotidien avec votre capteur de glucose Abbott ?

Appelez notre Service Clients au 0 800 10 11 56* (touche 1, choix 3) pour un accompagnement à la 1ère pose et démarrage du capteur ou pour toute question relative à l’utilisation du système. 
Découvrez également notre programme d'accompagnement en ligneCliquer ici pour y accéder.  

©2024 Abbott. INSTIT-ADC-86391v2 03/24. Abbott France • 40/48 rue d’Arcueil CP 10457 94593 RUNGIS Cedex • 602 950 206 RCS Créteil

PayPal
American Express
Visa Icon
Mastercard Icon

Garantie de remboursement sous 14 jours (consultez les Conditions Générales de Ventes)

money-refund

Délai d'expédition estimé entre 2-3 jours ouvrés (France Métropolitaine), et entre 5-7 jours ouvrés (DROM-COM)

delivery

Tous les paiements sont sécurisés et cryptés

safe

Votre panier est vide

Vous souhaitez acheter nos Produits ?
Découvrez notre capteur FreeStyle Libre 3 et ajoutez-le à votre panier.

L’importance de l’activité physique dans la gestion du diabète

L'activité physique régulière est essentielle pour maintenir une bonne santé physique, mentale et émotionnelle. Ses bienfaits vont au-delà de la simple amélioration de la forme physique ; elle contribue à une meilleure qualité de vie globale.

Pour la personne qui vit avec un diabète, intégrer au quotidien une activité physique est un pilier essentiel de la gestion de son diabète, au même titre que l’alimentation . Elle offre, en effet, de nombreux avantages :

  • Régulation de la glycémie en améliorant la sensibilité à l'insuline et en favorisant l'utilisation du glucose par les cellules musculaires.
  • Contrôle du poids corporel en brûlant des calories supplémentaires et en favorisant la perte de graisse. Faire de l’exercice est essentiel pour prévenir le surpoids et l’obésité, qui peuvent aggraver la résistance à l'insuline.
  • Réduction des risques cardiovasculaires, en abaissant la pression artérielle et en augmentant le taux de « bon cholestérol » (HDL). Les personnes atteintes de diabète sont plus sujettes aux maladies cardiovasculaires.

Par ailleurs, la pratique régulière d’une activité physique est également bénéfique pour réduire le stress et l'anxiété : le cerveau libère des hormones (ex. dopamine) qui agissent comme des analgésiques naturels procurant une sensation de bien-être et de relaxation. Le stress pouvant affecter négativement la glycémie, il est donc important de le gérer au mieux. De plus, l'exercice régulier favorise un sommeil plus profond et réparateur.

L’activité physique commence par marcher, faire ses courses à pied, jardiner, se promener, …. Dans tous les cas, ce moment doit être plaisant pour vous : le plaisir favorise la régularité, et son intégration dans votre quotidien.  

En pratique, comment faire ? 

Avant de commencer une activité physique, il est important de se poser quelques questions car l’impact sur la glycémie (= taux de glucose dans le sang) peut être très différent.

  1. Quelle activité physique ?
  2. Quelle durée ?
  3. Quelle intensité ?
  4. Quel moment de la journée ? Ai-je encore de l’insuline active (pour les personnes qui s’injectent de l’insuline) ? Dans combien de temps vais-je commercer ? 

Le carburant du corps est le glucose (= sucre). Pour des activités physiques d’endurance avec une intensité constante et modérée (marche, vélo, course à pied, natation), le corps va puiser le glucose présent dans le sang. Ces activités s’accompagnent, souvent, d’une baisse de la glycémie. Le risque d’hypoglycémie est présent.

Au contraire, les activités physiques de très courte durée et très intenses (dites « explosives » comme le sprint en course à pied), vont utiliser une autre voie métabolique, ce qui va avoir tendance à faire « flamber » la glycémie (= hyperglycémie).

Les sports où l’intensité de l’effort physique varie au court du temps (football, basket, tennis,  ….) vont demander une approche plus spécifique dans l’adaptation du traitement et/ou de l’alimentation.

A noter, que les exercices de musculation peuvent être bénéfiques pour améliorer la sensibilité à l'insuline. C’est pourquoi, il est important de ne pas s’injecter son insuline dans les muscles qui ont/vont travailler. L’insuline injectée dans des muscles actifs, a en effet une action plus rapide. Le risque d’hypoglycémie est accru.

La mesure en continu du glucose (= capteur de glucose) est une aide précieuse pour comprendre comment le corps réagit à telle ou telle activité physique, à telle intensité, à telle durée. Noter toutes ces informations dans un carnet (papier ou digital) permet de capitaliser sur chaque retour d’expérience pour ajuster au mieux son traitement (réduire ou non son insuline ?) et/ou son alimentation (collation avant, pendant ?) en fonction de l’activité physique. La connaissance est la clé. Votre professionnel de santé peut vous accompagner.

En cas d'hypoglycémie 

Aux premiers signes d’hypoglycémie (tête qui tourne, nausées, faiblesses, vue qui se trouble, univers tout cotonneux...), il est important :

  1. Arrêter l’activité physique
  2. Contrôler la glycémie (capillaire / au bout du doigt ou capteur de glucose
  3. Prendre du sucre à absorption rapide si hypoglycémie (ou au moindre doute, si la glycémie ne peut pas être faite)
  4. Se reposer et attendre que la glycémie remonte (=ne plus être en hypoglycémie) avant de recommencer l’activité

Exemples : 20g de glucides rapidement assimilables à consommer en cas d’hypoglycémie

  • 4 morceaux de sucre
  • 4 buchettes de sucre
  • 1 pâte de fruits
  • 1 briquette de jus de fruit (200ml)
  • 1 gel énergie sport (32g)[2]
  • 1 mini canette de soda (150ml)

Attention, une canette de soda avec une contenance de 33 cl apporte 35g de glucides.

Il est important d’apprendre à lire les étiquettes nutritionnelles ; en fonction des marques il peut y avoir quelques différences.

En cas d'hyperglycémie 

Attention, si votre glycémie est très élevée (hyperglycémie > 250 mg/dl) avec des cétones  il est important de différer votre activité physique et de rechercher la cause de la présence des cétones.

Après un effort physique : refaire le plein 

Découvrez

My Freestyle Logo

Des ressources exclusives pour les utilisateurs de la gamme FreeStyle.

Freestyle
Freestyle
Freestyle

  

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez informé des dernières actualités sur le diabète et recevez des conseils & astuces, des idées de recette et des articles divers & variés sur la gestion du diabète au quotidien. 

Veuillez saisir votre adresse mail.
 
Références
  •  https://www1.racgp.org.au/ajgp/2020/april/type-2-diabetes-and-the-medicine-of-exercise
  • https://www.aide-sociale.fr/sport-ordonnance/
  • Acta Diabetologica (2017) - Why should people with type 1 diabetes exercise regularly ? (2017)
  • https://www.sfdiabete.org/sites/www.sfdiabete.org/files/files/ressources/pdpactivitephys_dt1.pdf
  • https://www.mayoclinicproceedings.org/article/S0025-6196(18)30789-4/fulltext
  • https://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/strategie-nationale-sport-sante4-pages.pdf
  • https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/physical-activity
  • https://care.diabetesjournals.org/content/diacare/44/Supplement_1/S34.full.pdf
  • https://care.diabetesjournals.org/content/diacare/44/Supplement_1/S53.full.pdf
  • Diabète et Obésité, Volume 16,num 142 de Mars 2021,Peptides natriurétiques et diabète de type 2 du Dr Cédric MORO

Certaines pathologies peuvent constituer des contre-indications à la pratique d'activités physiques, veuillez demander l'avis de votre professionnel de santé.

Document d'environnement. © 2023 Abbott.

INSTIT - ADC-59833v2 05/23. 

Loading...